[...]Une semaine avant cet événement, c’est le domicile du chef du quartier de Trypano, Jean Malabi, qui a été complètement dépouillé de son contenu. Les bandits ont cassé le mur de son magasin pour accéder à sa cuisine. Selon une plainte déposée à la brigade de gendarmerie, les bandits en question ont emporté 15 marmites, plusieurs douzaines d’assiettes, un pousse-pousse, plusieurs autres équipements et des poules. Ces cas cités ne sont que les plus récents. En réalité il ne passe aucun jour sans que l’on signale un cas de vol ou d'agression dans la ville de Batouri.
Selon les dernières informations, plus de 20 ménages ont été dépouillés de leurs biens les deux derniers mois. Actuellement, le Commissariat de sécurité publique et la brigade de gendarmerie locale sont inondés de plaintes contre inconnu. Le fléau semble être favorisé par une infiltration des malfrats venant des grandes villes, mais aussi par les délestages qui permettent aux hommes de l’ombre d’opérer tranquillement dans le noir.

source: Quotidien Mutations